Préambule

Philosophie de la prise en charge et de l’éducation animale

Une prise en charge de qualité pour les chiens, les chats et les autres animaux, c’est bien plus que l’éducation sans peur ni recours à la force.
Il s’agit, dans une société essentiellement prévue pour les humains, de faciliter une communication à double sens, de fournir aux animaux la capacité de pourvoir à leurs besoins, et de leur apprendre à participer activement à leur propre bien-être.

Bases éducatives

Nous vous proposerons un travail fait de compréhension et de communication, basé sur une relation forte et saine entre vous et votre chien. Sans force, sans peur, sans compulsion, sans addiction, car les connaissances actuelles sur l’éducation sont claires : rien de tout cela n’est nécessaire, et donc rien de tout cela n’est justifiable.

Et chez nous il n’y a pas de bisounours : nous savons que la vie en harmonie nécessite un cadre, et nous vous apprendrons à établir ce cadre en fonction de vos besoins, de votre vie, de vos valeurs, et aussi comment faire respecter ce cadre à tous – y compris votre chien !

Respect de la société

Notre Charte et notre éthique commencent par respecter la loi. De plus, toute violence, qu’elle soit physique ou verbale, est strictement prohibée, envers les humains comme les animaux.

Les dispositions légales

Il est utile de rappeler à tous que les activités avec les chiens et animaux de compagnie sont encadrées depuis de très nombreuses années. Ainsi la lecture – et c’est très facile à lire – des textes suivants est très largement conseillée :

Décret n° 2004-416 du 11 mai 2004 portant publication de la convention européenne pour la protection des animaux de compagnie, faite à Strasbourg le 13 novembre 1987 et signée par la France le 18 décembre 1996

Notamment, Article 7 :

Aucun animal de compagnie ne doit être dressé d’une façon qui porte préjudice à sa santé et à son bien-être, notamment en le forçant à dépasser ses capacités ou sa force naturelles ou en utilisant des moyens artificiels qui provoquent des blessures ou d’inutiles douleurs, souffrances ou angoisses.

Annexe II à l’arrêté du 3 avril 2014

Notamment, Chapitre VI :

L’exercice des activités d’éducation, de dressage ou de présentation au public dans des conditions et avec méthodes ou accessoires pouvant occasionner des blessures, des souffrances, du stress ou de la peur est interdit. Il doit être tenu compte de l’âge, de la volonté à agir, du sexe, et du niveau et des capacités d’apprentissage des animaux.
La tranquillité et le repos des animaux doivent être respectés.
Seuls les animaux aptes au dressage et à la présentation au public peuvent être utilisés. Les animaux trop jeunes, âgés, malades ou blessés ou dont l’état physiologique est déficient ne peuvent être utilisés. Les animaux dont le comportement est agressif ou craintif ne peuvent être présentés au public.
Toutes les précautions sont prises pour préserver la sécurité du public, du personnel et des animaux.

Arrêté du 16 mars 1955 relatif à l’interdiction de la divagation des chiens

Notamment, Article 1 :

Pour prévenir la destruction des oiseaux et de toutes espèces de gibier et pour favoriser leur repeuplement, il est interdit de laisser divaguer les chiens dans les terres cultivées ou non, les prés, les vignes, les vergers, les bois, ainsi que dans les marais et sur le bord des cours d’eau, étangs et lacs.
 » Dans les bois et forêts, il est interdit de promener des chiens non tenus en laisse en dehors des allées forestières pendant la période du 15 avril au 30 juin. «