Je lisais un commentaire sur le réseau asocial dont le nom commence par F… , et ça m’a fait réagir :

Quand je vois la lumière que ma chienne a dans les yeux quand je prends la pochette de récompenses, je n’ai aucun doute que ce n’est pas indispensable, mais très plaisant pour toutes les deux…

Alors voilà :

Dessin Bouffe=Came
Quand manger est une addiction…

Quand je vois la lumière dans les yeux de l’addict à qui on tend sa came, je n’ai aucun doute sur le fait que ce soit intensément plaisant pour deux. L’addict pour sa récompense immédiate, pour le dealer aussi d’ailleurs.

Aujourd’hui je refuse de jouer le rôle du dealer, c’est ma petite victoire sur l’addiction, la nôtre à nous humains, qui peut nous pousser à monnayer la came.

Parce qu’il ne faut pas se leurrer : si la récompense est donnée seulement selon des critères de performances (de performer, faire) alors on en fait l’objet d’une transaction.

Si la récompense est donnée simplement parce que on est bien ensemble, là à la rigueur on renforce le lien… Tout simplement on échange.
Je crois que la question est posée : transaction ou partage ?


Application pratique :

Dans ma petite vie avec mes gentilles chiennes de refuge trauma (chacune dans son registre), j’ai décidé de simplement partager mes croûtes de fromage comme ça, sans règle, simplement parce qu’à cet instant on est tous les 2,3,4 dans la cuisine en même temps.
Je crois que je suis passé de « Je t’aime si… » à « Je t’aime…tout court ».