Pourquoi votre chien est-il fugueur ?

Tout d’abord, il est important de bien faire la différence entre un chien qui ne revient pas quand vous l’appelez en balade et un chien qui fugue intentionnellement. Lorsque l’on parle de chien fugueur, on est bien là en présence d’un problème de comportement et non d’un « simple » problème d’éducation comme le rappel au pied ou le suivi naturel de votre chien.
Un chien qui fugue est un chien qui va intentionnellement creuser un trou sous la clôture ou carrément sauter par-dessus, ouvrir les portes ou passer le portail pour aller vaquer à ses occupations.

Vos clôtures sont inexistantes, trop basses ou perméables

Le chien ne connaît pas la limite cadastrale de votre propriété, et ne connaît pas le concept de propriété domainiale. S’il peut aller explorer sur un grand terrain non borné physiquement par une clôture étanche, alors il ne s’en privera pas.
Renforcez vos clôtures ! Parfois il suffit de la rehausser si le chien saute par-dessus ou de l’enterrer s’il creuse pour s’enfuir.
Rappelez-vous qu’avoir un chien nécessite de lui offrir un environnement sécurisé et adapté.

Votre chien n’est pas suffisamment promené

Sachez que 9 fois sur 10, un chien qui fugue est un chien qui n’est pas suffisamment sorti, ou qui a une promenade qui ne comble pas ses besoins.
Si votre chien est sorti dans le jardin, cela ne comblera pas non plus ses besoins exploratoires.
N’oubliez pas, votre chien a besoin de sortir quotidiennement minimum 30 minutes par jour. C’est un besoin social qui lui permet de se dépenser, de sentir toutes les odeurs laissées par les copains et parfois même d’y répondre. Que vous ayez un immense jardin ou un appartement, votre chien en aura bien vite fait le tour et finira par s’ennuyer et donc décidera, seul, d’aller se promener pour répondre à son besoin de découverte. Dites-vous que votre chien préfèrera grandement découvrir le monde à vos côtés que seul. Alors profitez-en et faites-lui plaisir, pour son bien.
« Oui, d’accord j’entends bien mais quand je promène mon chien il est insupportable, il tire sur sa laisse et je n’en peux plus »

Travaillez la marche en laisse et l’auto-contrôle (le calme)

Voici comment éviter un problème et en créer un autre ! Travaillez avec votre chien la marche en laisse, ne lâchez rien et surtout ne baissez pas les bras. C’est un cercle vicieux dans lequel il ne faut pas rentrer : votre chien tire, donc vous le promenez moins, donc les rares fois où vous le reprenez en laisse il est trop excité, donc il tire de plus belle, donc vous ne le sortez plus du tout, donc il fugue.
Prenez du temps dans votre quotidien pour récompenser les comportements calmes et travailler la marche en laisse. Votre relation n’en sera que plus harmonieuse.

Votre chien est excité sexuellement

Si vous retrouvez systématiquement votre chien chez les voisins qui, oh malheur, ont une belle petite chienne en chaleurs, pensez à la castration, cela pourrait permettre de limiter son instinct sexuel.

Votre chien ne rencontre pas suffisamment de congénères

Si c’est chez un copain de même sexe qu’il se retrouve systématiquement : pensez à toujours proposer des rencontres régulières avec ses congénères, c’est un besoin très important pour votre chien et cela a pour autre bénéfice de lui permettre d’apprendre à ajuster ses comportements. Cela évite une éventuelle dé-socialisation future.

Votre chien s’ennuie

Soit votre chien n’a pas d’activités durant sa journée, pas ou peu d’interactions avec vous, reste une journée entière dans le jardin seul, et est en quête d’activités…
Soit votre chien a des interactions et des activités de qualité, mais n’a pas appris à s’ennuyer sans être frustré, et alors il faudra l’accompagner dans cet apprentissage « ne rien faire ».
Un chien peut ne rien faire, ou dormir, 80% de son temps dans une journée, sans que cela soit dommageable pour son bien-être.

Votre chien fugue par faim ou par envie de « nourriture » appétente

Si votre chien fugue pour aller fouiller dans les poubelles ou finir les gamelles des copains voisins, en bref, s’il décide d’aller se servir tout seul chez les autres : n’hésitez pas à fractionner sa ration quotidienne en plusieurs repas, à varier son alimentation, et si possible à des horaires complètement variables.
Vous pouvez lui fournir des activités alimentaires et masticatoires : kong fourré et congelé, os de boucher, stick de boeuf, friandises cachées….

Le cas des chiens de chasse ou des chiens avec un très fort instinct prédateur : besoin d’exploration

Si vous avez un chien de chasse ou un chien avec un très fort instinct prédateur, il y a plusieurs petites techniques qui pourront vous aider à limiter cet instinct, mais l’oubliez pas qu’il sera impossible de l’éliminer complètement. « Chassez le naturel, il revient au galop » dit-on n’est-ce pas ?
Tout d’abord, proscrivez tous les jeux de lancés (balles, bâtons, frisbee) car cela renforce l’instinct de poursuite de votre chien. Il est davantage conseillé de travailler avec votre chien le pistage, ou toute autre activité de flair (recherche d’objets, de friandises, mantrailing…), afin de l’habituer à utiliser cet instinct mais de manière contrôlée. Attention, il faut le faire régulièrement, être assidu et cohérent.
Faites-lui aimer votre jardin. Renforcez le plaisir d’être dans le jardin. Ne le laissez pas systématiquement dehors quand il a fait une bêtise ou que vous partez travailler. Jouez avec lui régulièrement, cachez des friandises, des jouets, des os à mâcher, etc. dans votre jardin lorsque vous partez. Imaginez bien que s’il ne se sent pas bien dans cet espace, il voudra en partir à tout prix.

En clair

En clair, vous l’aurez compris, dans la majorité des cas : les chiens fuguent par manque d’activité, ou par frustration.
Donc n’hésitez plus, lâchez-vous sur les balades, les séances de jeux et les temps de complicité avec votre toutou !

Votre attitude face à la fugue

Très important : ne grondez pas votre chien lorsqu’il revient de son petit tour en solitaire ! Sachez qu’il avait, et qu’il aura toujours, le choix entre rester tout seul tranquille à sentir toutes ces odeurs, à faire toutes ces activités qu’il s’est trouvé, ou revenir chez lui… S’il sait qu’il se fera punir en arrivant, pourquoi se presserait-il de revenir – ou pire, pourquoi revenir tout court ?
Malgré le fait qu’il soit parti plusieurs heures ou plusieurs jours, malgré le fait que vous soyez agacé de ses multiples fugues et malgré le fait qu’il vous fasse une énorme frayeur à chaque fois : lorsqu’il revient c’est la super fête, la plus belle qu’il ait jamais connue ! N’oubliez jamais que les chiens vivent dans l’instant présent, si vous, vous pensez le gronder d’être parti, lui, de son point de vue de chien, il comprendra que son humain le gronde d’être rentré : mauvaise stratégie !