Communication non-verbale

Que nous le voulions ou pas, nous communiquons en permanence avec notre chien, car il/elle nous observe en permanence ! Alors autant prendre conscience de ce que nous lui disons !

Votre chien est attentif à tout moment :

  • à la direction indiquée par vos pieds : c’est  » la direction intéressante »
  • à l’énergie que vous insufflez dans votre déplacement

Vos déplacements doivent avoir une direction franche, les deux pieds parallèles dans la direction “intéressante”. Vos pieds disent à votre chien « c’est par-là que ça se passe » !

Votre chien réagit en miroir à vos attitudes : si vous restez connectés par le regard, même indirect, par la position du haut du corps qui doit “ouvrir un couloir” pour inviter votre chien à s’engager dans la direction de vos pieds, alors votre chien « suit » la direction indiquée.

ATTENTION : ce n’est pas une marche au pied, ni un suivi, c’est une marche ensemble, qui laisse à votre chien le loisir de choisir ses déplacements en fonction des vôtres.
Un chien de berger aura tendance à décrire des cercles autour de vous orientés dans la  » direction intéressante « . Un chien de chasse aura tendance à décrire des aller-retour devant puis derrière vous, orientés dans la « direction intéressante ». Tous les chiens auront naturellement la capacité de s’éloigner temporairement de vous, de revenir plus près, bref : de choisir leur trajectoire.

L’énergie que vous mettez dans votre déplacement se retrouve dans l’attitude de votre chien, qui la traduit selon son caractère et son envie du moment ! Par exemple, plus d’énergie implique plus de vitesse et donc des trajectoires plus éloignées de vous. Ou encore, moins d’énergie implique moins de connexion, et votre chien flâne tranquillement autour de vous.

Utilisez cette énergie en la faisant varier pour « raccrocher » votre chien : cela vous évite de le rappeler. Triple intérêt : d’abord c’est moins fatiguant pour vous, il suffit de varier votre déplacement et vous pourrez bientôt le faire en même temps qu’autre chose (même si nous préférons vous rappeler que votre chien vous donne de son attention et qu’il mérite bien quelques miettes de la vôtre…) . Ensuite, cela évite de lui donner le signal de rappel alors qu’en fait, vous ne voulez pas qu’il termine dans vos pieds mais seulement qu’il vienne dans votre direction. Enfin, cela évite de polluer votre signal de rappel en multipliant les échecs : plutôt que de lui signaler de revenir et qu’il ne revienne pas, « raccrochez-le » avec votre déplacement !

A garder en mémoire :

  • Faites des virages en angles plutôt que des courbes, les courbes sont très difficiles à lire pour un chien !
  • Ne pas se déplacer met une pression énorme sur le chien : c’est normal qu’il vous le signale, en s’éloignant, en mordant sa laisse, en vous sautant dessus, en gémissant… n’hésitez pas à bouger même légèrement pour alléger la situation
  • Pour éviter quelque chose (un obstacle, un chien, un humain…) TOURNEZ vos pieds dans une autre direction !

Tous ces éléments de communication sont toujours présents entre vous, même en présence d’une laisse…

Marche en laisse

La marche en laisse est l’expression de la relation qui existe entre vous et votre chien. C’est un dialogue !

Voici quelques éléments clés à garder en tête et à pratiquer :

La marche en laisse doit être un moment de partage entre le chien et vous. Ne tirez pas sur votre chien, et il apprendra à ne pas tirer de son côté !
Pour cela :

  • tenir fermement (pour l’instant) la poignée de la laisse
  • porter de l’autre main la laisse afin que la laisse ne traîne pas au sol
  • conserver corps, jambes et pieds solides
  • toujours bras détendus, jamais pliés, jamais en force
  • quand votre chien tire en laisse : marcher plus lentement, mais ne jamais s’arrêter.
  • ne pas suivre le chien quand il tire : s’il gagne même 20cm, il recommencera puisque « ça marche »

NE JAMAIS TIRER AVEC LE BRAS sur la laisse, c’est extrêmement désagréable pour le chien. De plus, tirer sur la laisse apprend au chien à tirer en laisse (réflexe d’opposition), et la conséquence est une marche en laisse conflictuelle (chacun tire de son côté) et stressante pour tout le monde…

Si la laisse se tend, c’est votre chien qui la tend. Cela le responsabilise : si la laisse tendue est désagréable (et elle l’est!), c’est aussi lui qui la détend. Votre chien agira si vous lui laissez le soin de le faire ; si vous tirez, il apprend que la tension sur la laisse vient de vous et pas de lui : il arrêtera d’y réfléchir !
Peut-être qu’au début de l’apprentissage, il faudra un peu de temps à votre chien pour comprendre qu’il est invité à détendre la laisse et à vous suivre en explorant le périmètre autour de lui.

Si le chien se braque, s’arrête, met son corps en opposition, c’est qu’il est mal à l’aise, il a été tiré, ou bien il anticipe un tirage en laisse. A ce moment là, détendez la laisse et rassurez votre chien.
Pour lui indiquer avec la laisse ce vers quoi il ne peut pas aller, mettre la laisse en légère tension (ou laisser le chien créer la tension) sans soulever le harnais.

N’hésitez pas à changer de direction, à en jouer, et à jouer avec les changements de rythme dans votre marche. Le chien y sera très sensible : il sera plus enclin à explorer calmement quand vous marchez doucement. Il sera davantage complice et attentif à vous quand vous mettez de l’énergie dans la marche (pas forcément de la vitesse).

Anticipation d’un obstacle (objet, humain ou chien) que vous ne voulez pas que votre chien approche :

  • sans raccourcir la laisse dévier sa trajectoire et prendre de la distance par rapport à l’obstacle
    ou raccourcir la laisse sans tirer (« remonter la laisse »)
  • bien indiquer avec vos pieds la direction souhaitée, et mettre de l’énergie dans votre marche pour vous éloigner ensemble, vite et joyeusement.

Il y a toujours un moyen de faire, SANS TIRER sur la laisse et donc sur votre chien, pour le rapprocher de vous.

Il vous faudra vous adapter à la vitesse de votre chien pour l’apprentissage, gardez calme et patience.
Evitez de lui demander quoi que ce soit verbalement. Communiquez avec la laisse uniquement. ( Et apprenez à comprendre ce que votre chien vous dit à travers la laisse…).

La laisse ne doit pas être un outil de contrôle ou pour diriger le chien, c’est un outil de dialogue.

Proposer à votre chien de réfléchir lui permet d’être moins dans ses émotions, ou dans son excitation.
Entraînez d’abord vous dans un environnement spacieux, avec une longueur de laisse importante (idéalement 3m), changez de direction, posez des contraintes gentiment avec la laisse. Puis vous pouvez vous entraîner sur un trottoir pas trop étroit, ou dans un chemin.

N’oubliez pas de donner la possibilité à votre chien de se relaxer et d’avoir des moments où il peut se servir de sa truffe pendant la balade d’entraînement.
Des balades calmes et olfactives aident le système physiologique de votre chien à être apte à recevoir vos apprentissages, et à votre chien à écouter, se calmer, réfléchir.

Vos balades en laisse doivent être un moment ENSEMBLE, et non pas un moment pendant lequel chacun fait sa balade avec une laisse entre vous.
La balade en laisse ou en longe est une base de création et de renforcement de votre lien d’écoute, de communication, de complicité, qui va bien au-delà de la balade !
Si en laisse votre relation est altérée, votre chien apprendra à se comporter en s’opposant à vous, ou encore sans tenir compte de vos propositions ou de vos demandes.
Si en laisse votre relation est complice et équilibrée, votre chien apprendra à se comporter en coopérant avec vous, en tenant compte de vos propositions ou de vos demandes.

Marcher ensemble peut être difficile

Au-delà de la technique, votre chien peut avoir de réelles difficultés à s’ajuster :

  • excitation trop importante
  • comportements de prédation
  • mauvaise gestion de la frustration
  • difficultés d’auto-contrôle
  • automatismes (conditionnements) à désapprendre (contre-conditionner)
  • réactivité (agression de distancement, peur, panique…)

Si votre marche en laisse continue à être pénible, c’est peut-être aussi parce que les mauvais signaux sont insensiblement mis en place au quotidien entre vous – sans qu’il y ait faute d’un côté comme de l’autre. En cas de difficultés à améliorer la situation, prenez contact avec nous : la marche en laisse est une discipline simple mais les détails sont nombreux, et le diable se cache toujours dans les détails…