Vous venez de pratiquer une séance sur le rappel de votre chien. Voici quelques éléments-clés à garder en tête et à mettre en pratique !

Fondamentaux

Si vous n’avez qu’une chose à retenir :

Le rappel est toujours une rencontre !
Lorsque votre chien décide d’abandonner ce qu’il est en train de faire, probablement très intéressant (une odeur, une herbe, un papillon, une crotte, une friandise, un copain…), pour venir jusqu’à vous, réjouissez-vous à chaque fois de ce merveilleux cadeau, et montrez-lui votre joie pour la partager avec lui !

Même si cela fait 20 min que vous l’attendez, quand il revient, soyez contents. Si vous le grondez quand il arrive “enfin” , tout ce que vous lui apprenez, c’est qu’en revenant il va se faire gronder ; logiquement, la prochaine fois, il reviendra encore plus lentement puisqu’il anticipe l’expérience désagréable que vous lui faites vivre à son retour. S’il revient quand même dans ces conditions, réjouissez-vous encore plus de l’attachement qu’il montre pour vous !

Le rappel nécessite que votre chien ait acquis des compétences fort importantes mais absolument pas évidente pour un chien (a fortiori un chiot!). Pour revenir jusqu’à vous, votre chien doit :

  • avoir suffisamment d’auto-contrôle et d’attention pour vous entendre ou pour vous voir, alors qu’il peut être absorbé dans une activité extrêmement intéressante
  • savoir gérer sa frustration car il doit abandonner cette activité sur le champ !
  • avoir suffisamment d’auto-contrôle pour revenir jusqu’à vous sans se laisser distraire sur le chemin (un papillon qui vole, une odeur, un autre chien, un autre humain…)

Pour plus de compréhension sur ces compétences à acquérir, lire :

Philosophie et sécurité

Le rappel fiable à 100% n’existe pas. Vous ne serez jamais compétitifs avec un écureuil qui déboule sous la truffe de votre chien. Si vous voulez une assurance à 100% que votre chien ne s’éloigne pas, prenez une longe. Ce n’est pas grave, vous ne privez pas votre chien d’une liberté absolue dont il aurait “besoin” ; c’est un chien, pas un loup ni un renard. Son espèce a décidé de vivre avec les humains et leurs contraintes. C’est souvent nous, humains, qui projetons notre envie de liberté, d’absence de contraintes, sur notre chien.

Un chien en longe est un chien libre, à l’intérieur d’un périmètre de sécurité. Si vous déménagez en Mongolie centrale, et que vous acceptez que votre chien revienne au bout de quelques heures ou quelques jours, alors laissez-le libre, il ne risquera pas grand’chose. Mais nous ne pouvons pas vous encourager à laisser votre chien libre de toute contrainte dans un environnement plus urbain où les dangers abondent pour un animal dont l’espèce n’a pas eu le temps de s’adapter : les voitures, les poisons, les chasseurs, les voleurs…

Note : le collier électrique n'est pas un instrument de rappel garanti. Si votre chien part en prédation, son organisme le prépare à ignorer la douleur causée par l'environnement de chasse ou l'animal chassé (ronces, coups de sabots…). 
Il n'est pas rare de voir des chiens dont le cou est entièrement brûlé par les impulsions de courant électrique qui reviennent d'une partie de chasse. Autant leur éviter cette souffrance totalement inutile.

Technique

Le rappel est un comportement de collaboration qui évolue dans le temps.

Soit votre chien revient de mieux en mieux (de plus loin, en présence de distractions plus fortes, toujours dans vos pieds…) , alors continuez comme ça ! Soit votre chien revient de moins en moins bien et vous devez vous interroger sur ce que vous devez changer.

Le rappel, c’est votre chien qui revient jusqu’à vous, tout près de vous, usuellement à l’arrêt. Ne confondez pas avec les très nombreux “viens” que vous utilisez probablement pour indiquer à votre chien d’aller dans la même direction que vous, mais pas nécessairement tout contre vous : utiliser la même commande/signal pour les deux cas ne ferait qu’affaiblir l’efficacité du rappel.

Voici quelques points techniques pour que votre rappel fonctionne de mieux en mieux :

  • un rappel est SEULEMENT un rappel.
    Si vous voulez qu’il vous suive, dites-lui de vous suivre. Si vous voulez qu’il arrête ce qu’il fait, dites-lui d’arrêter. Si vous voulez qu’il laisse quelque chose, dites-lui de laisser.  Mais ne le rappelez pas à la place !
    Dans tous les cas, ne mentez pas sur un rappel (même inconsciemment) car votre chien va associer le rappel à une demande désagréable.
  • si vous voulez que votre chien ne fasse pas quelque chose, ou arrête ce qu’il est en train de faire, dites-lui d’abord (“laisse, arrête, laisse tomber…”) puis rappelez-le.
  • en conséquence, quand vous voulez faire suivre votre rappel d’autre chose, dites-le et séparez bien les deux.
    La séquence à suivre est :
    rappel
    -> le chien revient dans les pieds
    -> on fait la fête ( avec ce que votre chien trouve plaisant à ce moment-là)
    -> vous lui dites ce qui va se passer à présent [ dites à voix haute “et maintenant…” ]
    -> va jouer, reste près de moi, je te rattache, on va vers la voiture, on rentre…

Pièges

La répétition

Ne répétez pas votre commande/demande/signal. Vous disposez d’1 joker : si votre chien n’a pas entendu la première fois, donnez-lui une chance d’entendre. S’il a entendu et ne revient pas…ne répétez pas !

Votre chien apprend ce qu’il fait, ce qu’il est en train de faire. Si vous répétez “cacahuète” 9 fois quand il est loin de vous, et qu’à la 10ème fois il revient dans vos pieds, pensez-vous qu’ “il a enfin compris” ? Faux ! Il a appris que “cacahuète” signifie “reste loin de moi” puisque vous lui avez répété ce mot quand il faisait cela 90% du temps. (on peut légitimement s’interroger sur la fois où il est revenu: a-t-il décidé d’ignorer votre demande de rester loin de lui ? )

Mais s’il ne revient toujours pas ? Remettons les choses en perpective : vous êtes en phase d’apprentissage ! Le rappel n’est pas encore compris par votre chien comme un comportement qu’il “doit” réaliser ! Vous ne pouvez donc pas compter sur le rappel comme s’il était déjà appris !

Quelles solutions vous reste-t-il ? Rapprochez-vous de votre chien avant de réessayer. Ou rapprochez-vous jusqu’à lui sans réessayer si les conditions ne s’y prêtent pas (laissez vous le temps de réessayer dans de meilleures conditions), par exemple s’il est en train de jouer avec un copain. Utilisez votre communication non-verbale pour entraîner votre chien dans la bonne direction afin de, peut-être, le mettre dans une situation ou le rappel sera réussi. Ou… vous avez bien votre chien en longe ?

Augmentez la difficulté graduellement & les 3D

Votre rappel s’améliore seulement quand il est réussi. 

Commencez dans un couloir, portes fermées, votre chien à 2m de vous : vous êtes le seul truc intéressant dans son environnement, il va forcément réussir à revenir dans vos pieds à un moment ! Félicitez-le !

Utilisez tous les rappels réussis “gratuits” que votre chien vous offre ! Il revient vers vous alors que vous ne l’avez pas appelé, vous voyez qu’il a l’intention de revenir dans vos pieds ? Alors appelez-le à ce moment-là, et félicitez-le !

Les 3D : Distance, Distractions, Durée

N’augmentez la difficulté que d’un “D” à la fois.

Par exemple, si vous êtes dans un couloir vide ( Distractions = 0 ) , vous pouvez vous mettre à 10m de votre chien et le rappeler. Mais si vous êtes dans un pré avec des papillons et des potes ( Distractions = 10 ), mettez-vous à 1m de votre chien, pas plus !

Gardez en tête qu’un rappel réussi compte toujours, même s’il vous paraît “facile” : il y a des situations dans lesquelles vous devrez rappeler votre chien quand il s’est éloigné de vous de 50cm pendant 1 seconde.

Ne cherchez pas la “performance”, cela vous met, vous et votre chien, en situation d’échec. Et quand le rappel est un échec, son efficacité diminue la prochaine fois que vous l’utiliserez.

Le moment viendra où vous pourrez rappeler votre chien à 100m à travers un troupeau de moutons et des humains qui jouent au frisbee alors qu’il est loin de vous depuis 30min ! Mais ce moment n’arrivera que si vous progressez de réussites en réussites 🙂

Note : la "performance" du rappel dépend de la situation bien sûr, mais aussi de votre chien et de vous !
Si votre comportement est inquiétant, stressant, apeurant, peut-être que votre chien reviendra moins bien. 
Si votre chien est dans une émotion forte, peut-être reviendra-t-il plus difficilement. 
Enfin, sa race et son âge jouent un rôle non négligeable ! N'attendez pas la performance d'un Border Collie adulte avec un Akita Inu de 8 mois !