Voeux

J’ai un souhait pour cette année 2023, que chacun d’entre nous s’efforce de choisir la paix plutôt que le conflit, et la gentillesse plutôt que la froideur.

Je rencontre plein de personnes qui vivent avec des chiens et qui me déclament leur amour inconditionnel pour leurs chiens, et à quel point leur chien a de la chance d’être avec elles, dans cette famille. Puis je vois le collier étrangleur, la laisse courte, les coups donnés sur la laisse. J’entends les brimades répétées, les engueulades. Puis je m’aperçois que ces gens ne savent pas communiquer avec leur chien autrement qu’en étant rude, avec des ordres. Qu’ils menacent leur chien, lui font peur. Qu’ils ne savent rien ni de leurs émotions, ni de leurs besoins.
Et alors je me dis qu’aimer un chien ce n’est absolument pas ça!

L’amour c’est un mot passe-partout, dont on oublie vite le sens.
Aimer c’est écouter son chien, le rassurer, l’aider, répondre à ses besoins de chien. C’est l’accepter comme il est, et non pas comme l’on souhaite qu’il soit : c’est-à-dire un chien qui n’exprime rien et ne dérange personne. Aimer ce n’est pas instrumentaliser, c’est-à-dire faire d’un chien un objet qui comble quelque chose en nous et dont la vie intérieure ne nous intéresse pas.

L’amour c’est un effort, un élan vers l’autre. Aimer demande des compétences qui peuvent se développer et même s’acquérir. Aimer réclame de s’adapter à l’autre, d’échanger, d’observer, d’être présent, sans smartphone.
L’amour appelle l’empathie : se mettre dans la peau de son chien, voir le monde comme un chien, avec les sens et les émotions d’un chien.

Malgré vos difficultés et vos soucis, pensez à aimer votre chien « pour de vrai ».